Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 12:01

link

plus on vote contre ,où s'abstient, contre sa politique, plus il nous mène en bateau, ou plutôt en pédalo, mais jusqu'où va-t-il s'enfoncer .....jusqu'où va-t-il semer ce désarroi qui nous étreint ?

les intermittents  du spectacle sont en lutte , qu'attendent les chômeurs pour les rejoindre , car eux aussi sont visés par cette reforme......les cheminots sont en lutte , pour leur salaire c'est sûr , leur conditions de travail devenues catastrophiques , mais aussi pour la sécurité de tous qui ne peut être assurée par manque de personnel .C'est tout ça qu'il faudrait expliquer au commun des mortels, qui balance les pires âneries , ou plutôt qui répète sans vérification aucune les assertions oiseuses des médias aux ordres du libéralisme!!!

le monde des gens de la base va mal , comme disait arlette Laguiller , on le spolie , finalement elle manque celle là avec son franc-parler!!!!mais plus il va mal , plus il se recroqueville sur lui même , faisant porter aux autres son mal être(immigré,fonctionnaire,voisin que sais je encore...)mais son grand malheur c'est juste ce monde de la finance du libéralisme , alors ne pas se tromper de cible , et frapper au bon endroit, contre cette finance, ce libéralisme , cette sociale -démocratie qui usurpe le vocabulaire(sociale en quoi , et démocratique ???)ne pas tirer vers le bas , en demandant des égalités du public et du privé , mais demander que tout le monde bénéficie du meilleurs, et le meilleurs n'est pas toujours dans le public, j'en sais quelque chose !!!!se souvenir aussi que lorsque la fonction publique obtenait par des grèves quelques avancées cela, souvent avait quelques retombées sur le privé!.....alors arrêtons ces fausses querelles, si on enlève aux cheminots  leurs quelques soi-disant avantages , ça vous donnerait quoi ????rien de plus a vous , si aux "edf" on enlevait aussi ces soi-disant avantages (y'en n'a plus beaucoup d'ailleurs !! )vous ne payeriez  pas  le courant moins cher !alors ,le combat n'est pas là, il est que tous les travailleurs doivent avoir un salaire décent, une retraite acceptable,une vie meilleure........arrêtons ce stupide débat public/privé, et n'opposons pas le travail des uns et des autres,j'ai été "postière" et le service où j'étais n'était pas de tout repos croyez moi , j'ai été aussi cheminote , et là encore la différence avec le privé  ne se voyait pas !!!!!...on veut nous diviser pour mieux nous rouler dans la farine , et le pire c'est qu'ils y parviennent, alors un peu de jugeote ""tous ensemble tous ensemble tous..."et public privé uni on peut faire bouger les choses dans le bon sens ........les patrons eux ne se divisent pas , ils luttent de front petits ou grands(je ne parle pas des toutes petites entreprises qui sont aussi mal menées par ces requins!)alors que chacun réfléchisse , et se dise que rabaisser le "voisin" ne nous fait pas pour autant gagner quelque chose!

1228681517-1206462.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> Une chose m'étonne, le rail etait UN, il est devenu DEUX et le retour à UN ne plait pas .. surprenant non ?<br />
Répondre
R
<br /> <br /> ce n'est pas tout a fait ça , renseigne-toi!!!    voici ce qu'en dit Martine Billard:<br /> <br /> <br /> Dans les mois qui viennent, le Parlement européen devrait se prononcer<br /> sur le 4ème paquet ferroviaire portant sur l’obligation d’ouverture à la concurrence du transport de voyageurs de proximité. Bien évidemment, les libéraux le présentent sous de belles<br /> couleurs : « Le 4ème paquet ferroviaire vise à améliorer la qualité des services de transport ferroviaire des passagers » mais sans pouvoir cacher l’objectif :<br /> « permettre aux nouveaux opérateurs d’obtenir des contrats de services publics ». Le gouvernement de M. Valls a décidé d’anticiper, comme le reconnaît Gilles Savary, député PS<br /> rapporteur d’un projet de loi identique au système européen proposé. On apprend au détour des débats que « la part du chiffre d’affaires de la SNCF correspondant au service public ne dépasse<br /> plus 20 % ». Pas étonnant lorsqu’on découvre que la filiale publique Fret SNCF a perdu quasiment 50 % de son chiffre d’affaires pendant qu’une filiale privée est en pleine croissance !<br /> C’est bien là tout le tour de passe passe de cette réforme : transférer le maximum d’activités rentables à des filiales privées et essayer de transférer les « charges » de service<br /> public aux régions.<br /> Ainsi la restructuration en 3 sociétés, sous le statut d’EPIC (établissement public industriel et commercial), préfigure l’apparition aux côtés de « la SNCF, SNCF Réseau et SNCF Mobilités<br /> [qui] constituent un groupe public ferroviaire appartenant au système de transport ferroviaire national » d’autres sociétés qui seront privées. Tout est fait pour préparer cette concurrence,<br /> jusqu’au statut des salariés. Ainsi « La SNCF, SNCF Réseau et SNCF Mobilités [pourront] également employer des salariés sous le régime des conventions collectives. ». Pour les<br /> personnels qui resteront sous statut, « une convention de branche peut compléter les dispositions statutaires ou en déterminer les modalités d’application dans les limites fixées par le<br /> statut particulier. » Par ailleurs le temps de travail sera défini par décret.<br /> C’est donc bien du démantèlement du statut des cheminots dont il est question. Cela reproduit l’évolution de la Poste où tous les recrutements se font maintenant sous contrat de droit privé avec<br /> toutes les dérives connues de l’intérim et des CDD à répétition. Voilà pourquoi aujourd’hui les cheminots sont en grève, mais aucun média ne vous a expliqué pourquoi. Le FN a lui montré son vrai<br /> visage en accusant les syndicats de complicité dans la situation dégradée de la SNCF ! Seule une entreprise publique du rail peut maintenir et développer un réseau ferroviaire permettant de<br /> répondre aux besoins d’aménagement du territoire dans le respect de l’égalité d’accès et dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Le Parti de Gauche soutient totalement la<br /> grève appelée par les syndicats pour la défense du service public contre la concurrence synonyme de service plus cher, de moindre qualité, moins respectueux de la sécurité, avec de moins bonnes<br /> conditions de travail et de moins bons salaires pour les cheminots. -<br /> <br /> <br /> on ne nous dit pas toujours tout, il faut aller pêcher les infos , et<br /> de préférence chez les interessés eux mêmes!<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> Les Français, pour se tourner vers la gauche de la gauche, il faudrait qu'ils aient subi ce qu'ont enduré les Grecs. Alors, peut-être même sans bien analyser, ils déterreraient la fourche (ah !<br /> ils n'ont plus de fourche ?!?)<br /> <br /> <br /> "Diviser pour régner", connaissent-ils seulement l'adage... ? Et ils ont eu Sarkozy !!<br />
Répondre
R
<br /> <br /> tu sais , ce qu'on enduré les grecs, on y vient doucement mais sûrement , déjà voire pour nos retraites !!!!!!!!<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> ce que tu dis là est vrai et pas rien qu'en France, c'est vrai pour tous les travailleurs dans le monde entier ... mais beaucoup d'entre eux s'imaginent avoir des "privilèges" à conserver par<br /> rapport à tous ceux qu'ils trouvent encore moins nantis qu'eux, et par conséquent refusent de se rebeller vraiment ... alors que tous ensemble NOUS pouvons changer le monde !<br /> <br /> <br /> amitié <br />
Répondre
L
<br /> Bonjour Râleuse,<br /> <br /> <br /> Je constate que tu grognes. A juste titre. Tu émets un avis que je partage : public et privé devraient se rejoindre. Rien ne sert de taper sur les nantis<br /> que seraient les fonctionnaires. Sécurité de l'emploi ? Oi, encore, mais comme tout doit être détricoté, ça devrait changer. De toute façon, il y a fonctionnaires et fonctionnaires, les vrais<br /> (donc ce qu'on nomme les statutaires) et les faux (non statutaires car contractuels. Et les contractuels qui font le même boulot, voient leurs contrats soit rognés sur le temps de travail, soit<br /> sur la durée. Donc, en toute logique, ces derniers sont aussi mal à l'aise que les gens traaillant dans le secteur privé.<br /> <br /> <br /> Si l'on cessait de montrer du doigt ces pauvres fonctionnaires, si on cessait de faire croire qu'ils sont des privilégiés, la situation serait bien plus<br /> claire. OUI, c'est vrai, à monter secteurs contre secteurs, on crée de la zizanie, on crée des amalgames faciles et contre-productifs. Sauf dans la perception qu'en a la population qui trime et<br /> peut se faire virer sans qu'elle sache pourquoi.<br /> <br /> <br /> Bref, ton article est le bienvenu. A condition d'être entendu par une foule immense. Le seul bon sens devrait induire une perception différente de ce qui<br /> se dit, à savoir, regarder à la loupe ce qu'il en est réellement, prendre le temps de réfléchir et en tirer les bonnes conclusions. Mais la France est-elle prête à remettre en cause une idéologie<br /> persistante, dévoyée ? Je crains que non.<br />
Répondre
R
<br /> <br /> oui, mais aussi , a notre époque , les gens pourraient s'ils le voulaient , s'informer , et ne pas répéter comme des perroquets les contrevérités<br /> <br /> <br /> <br />