Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 20:33

100_1158.JPGc'était,il y a trois semaines,je suis allée en creuse (23)histoire de me changer les paysages!!!! et mes pas m'ont menées jusqu'à la cascade des jarrauds,magnifique balade,sur les bords de la maulde ,rivière froide donc rivière a truites.Longeant cette rivirière et sa cascade, un petit canal datant des années 1870,mène doucement ses eaux sombres jusqu'à une petite usine hydroélectrique,centrale qui produisait de l'éléctricité pour éclairer la ville de bourganeuf qui a été de ce fait une des première ville éclairée de france.

On était donc début juillet, et les fleurs mâles des chataigniers voltigeaient dans l'air ,avant de se vautrer langoureusement sur les eaux de ce canal.c'était tout simplement hallucinant.

le reste allait de pair,les sous bois et les collines creusois sont d'une rare beauté sauvage , on a l'impression que l'homme n'y est pas encore passé;quelques châteaux de ci de là percent le ciel de leurs tours pointues .Les villages souvent presque abandonnés,laissent flotter une écharpe de mélancolie;parfois un chat traverse une ruelle s'allant chauffer sur un mur de jardin en friches;les champs eux même se rétrécissent, mangés qu'ils sont par une végétation qui reprend ses droits:c'est ainsi que des arbres fruitiers parfois centenaires donc précieux vous offrent généreusement prunes et pêches précoces;en les savourant, je pense a ces "anciens"souriants et graves sans doute a l'époque,qui, greffant ces sauvageons,ne pouvaient imaginer que  bien des années plus tard, une promeneuse leur adresserait un muet merci.Le ciel était gris pâle, on oubliait les châleurs des jours passés,pas trop d'oiseaux, quelques rouges-queues faisaient la course,un pic vert se limait le bec sur un tronc de chêne,a son "toctoctoc"répondait la mélodie d'un merle;pas de grenouilles, pas de serpents aucune musaraigne croisant mon chemin.Le silence,le silence encore le silence,j'aime,il me semble vivre plus intansément .

ça, ces moments là, personne ne me les prendra jamais,et, je les savoure d'autant plus que mes promenades je les fais souvent seule,par goût,je n'aime pas que l'on me bavasse dans les oreilles quand j'écoute chanter les arbres ou l'eau.Au fond , je suis une solitaire,je n'ai pas dit une nonne , car , parfois ,"bien accompagnée"on peut entendre fredonner les étoiles!!!!!

Mais qui dit promenade, dit aussi pour moi, quelques visites gourmandes, et je suis revenue ce jour là avec une provision de fromages faits a la ferme :tome de creuse , tome de brebis,lait , crème et beurre, tout cela bio, sans poison dedans, et faisant la nique aux injonctions européennes!

Je sens que de retour chez moi, je vais refaire une escapade qui me mènera au "gouffre du diable" et dans d'autres fermes jolies loin des hectares intensifs , loin des grands-routes,et plus près des vrais gens !!!!!

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
<br /> <br /> Quel plaisir de te lire et de savourer le mots gorgés de nature et de vie!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Salut<br /> <br /> <br /> J'aimebien ta description dece bel endroit ,parfois les mots sont plus forts que l'image<br /> <br /> <br /> bonne journée à++<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> <br /> Ta photo...si belle<br /> <br /> <br /> Très agréable impression de voyage...ok pour la balade en solitaire..dans ces cas-là je n'apprécie que le bourdonnement...des bourdons..<br /> <br /> <br /> Tiens..été curieux..j'ai remarqué..ya pas une mouche qui vole, ni dans la maison ..ni dehors...même pas l'aile d'un moustique..quant aux papillons..sont rares..<br /> <br /> <br /> c'est comme les guêpes estivales à l'affût du melon ...mais où sont passées nos bestioles ?<br /> <br /> <br /> Bon fromage..arrosé d'un Reuilly ..<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> Merci pour ce partage d'une promenade dont tu sais traduire à travers le texte combien tu apprécies le contact avec la nature.<br /> <br /> <br /> Un sentiment que je partage avec un goût identique pour les endroits sauvages ou abandonnés, là où des années de labeur et de vie âpre ont laissé une trace qui peu à peu disparaît<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Eh oui !!! La Creuse ça creuse .... Ton texte est merveilleusement poètique et j'ai cru être avec toi dans cette balade ! mais ouf pour toi ... tu n'aurais pas entendu les oiseaux !  Un gros<br /> bisou à ma râleuse ...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre